arrow_upward arrow_upward
Image Alt

Patrimoine Culturel

  /  Patrimoine Culturel

Château et tour du XIème siècle

Le château appartient à la famille de Castellane depuis le moyen âge. La tour servait de péage et de tour de guêt pour le passage du Verdon. Elle a été construite vers le XIème siècle puis rehaussée au XIIIème siècle. A la fin du XVIIIème siècle, elle était recouverte d’un toit à quatre pentes et servait de pigeonnier. Le château est composé de plusieurs corps de bâtiment datant de différentes époques : une façade renaissance, un escalier à vis datant de 1520 environ et une façade sud dont les travaux de modification se sont achevés en 1780, sont les principales caractéristiques de cette bâtisse. Actuellement le château est habité par le Comte Bernard de Castellane, son épouse Charlotte Anne et ses trois enfants Boniface, Rose et Pierre. C’est la 32ème génération de Castellane. Le château a été restauré et transformé en chambre d’hôtes en 1998.

L'église Saint-André

Le titulaire est Saint André, la patronne Sainte Magdeleine. André était l’un des douze apôtres du Christ, frère de Saint-Pierre. Il fut martyrisé à Patras en Achaïe où il prêcha l’évangile et crucifié sur une croix en forme de X ainsi dite croix de Saint André. Fête le 30 novembre. 

Au départ, petite chapelle du Xème siècle dans l’enceinte du château, agrandie par la famille de Castellene qui voulut y avoir son tombeau (bas-côté nord) puis par la chapelle des curés (bas-côté sud) puis par la chapelle des pénitents blancs (confrérie crée en 1616 par un Castellane) enfin par l’avancée de la façade ouest (1766) avec la construction du clocher. Le campanile en fer forgé date du début du XIXème siècle 

Eglise d'Albiosc Saint-Pierre An 1800

Fête le 3 août. 

Simon nommé par Jésus-Christ « Képhah », en Araméen Pierre, le prince des apôtres qui établit son siègeà Antioche, puis à Rome, où il fût martyrisé avec Saint Paul. Il fut crucifié la tête en bas .Né vers l’an 10 avant Jésus-Christ, il était pêcheur sur les bords du lac de Génésareth. Au moment de la Passion il renia par trois fois jésus qui lui avait prédit sa trahison. Il prêcha en Judée, en Galilée, en Asie Mineure puis à Rome. 

Chapelle Ste Magdeleine An 1800

Pécheresse juive au bourg de Magdala en Galilée. Convertie par Jésus-Christ, elle se jeta un jour à ses pieds, les arrosa de ses larmes. 

Une tradition veut qu’elle ait fini sa vie en Provence. La légende raconte que Ste Magdeleine passant par Esparron tfe de Verdon y découvrit des nids de vipères, elle en détruisit les œufs et depuis il n’y a plus de vipères à Esparron de Verdon, et ce malgré les rochers. Chemin faisant, elle passa à Gréoux les Bains, elle fit de même, un chapelle lui est dédiée : Nôtre- Dame des œufs. 

Puis, elle continua sa route vers Sainte-Maximin en Provence. Elle finit sa vie dans un grotte de montagne sacrée de la Sainte-Baume, où depuis des pèlerinages sont organisés. 

Elle se trouve à la sortie au village en direction d’Albiosc. Elle vient de fêter ses 100 ans (date de construction 1897). 

Chapelle Sainte-Anne An 500

En hébreu Hhanna veut dire gracieuse. Epouse de Saint Joachim, mère de la Sainte Vierge Marie. 

Fête votive le 26 juillet. 

Cette chapelle date du XIIème, elle a été restaurée en 1968 lors de la construction du hameau Ste-Anne. Une fois encore, dans la région marquée par l’ordre des pauvres chevaliers du christ, les édifices religieux sont dédiés à la femme, à la vierge Marie, à sa mère. La croyance des chevaliers était pour la vierge Marie incontestable. Elle était pour eux leur Dame d’amour et ils étaient prêts à sacrifier leur vie pour elle. 

Elle semble beaucoup plus ancienne. Elle se trouve maintenant au centre du hameau de la chapelle construit après la mise en eau du lac (1967). 

Chapelle Notre-Dame de la miséricorde - ruine

Elle se trouve dans l’ancien cimetière, abandonnée car elle s’ écroulait vers le ruisseau en contrebas. 

On l’attribue aux pénitents blancs, confrérie qui a toujours eu un Castellane à sa tête. Leur secret se transmet de génération en génération. Leur rôle était humanitaire, ils s’occupaient de malades, de mourants. Ils se cachaient sous des capuches blanches pour préserver leur anonymat. 

Ancienne distillerie

A côté de la chapelle Ste Magdeleine, elle s’est arrêtée en 1997, remplacée par une distillerie à gaz à Albiosc. La lavande n’a été cultivée qu’au début du XXème Siècle. 

Ce sont les parfumeries de Grasse qui ont implanté des distilleries dans l’arrière pays au début du Siècle, apportant ainsi un revenu complémentaire aux agriculteurs dans ces régions pauvres. On trouve encore des ruines de petites distilleries qui appartenaient à des familles Esparronaises dans de village. 

  • 4 emplacements sur Albiosc 
  • 1 à la ferme St Marcel 
  • 1 à la ferme Lauris à Esparron de Verdon 
  • 1 à la ferme Le marquis 
  • 1 à la ferme Bellioux 
  • 1 à la ferme Chantabrie 
  • 1 à la ferme Pardignon 
  • 1 à la ferme Bertagne 
  • 2 routes d’Allemagne 
  • 1 à la ferme Le pigeonnier 
  • 1 à la ferme Le Logisson 
  • 1 à la ferme La Beaume 
  • 1 à la ferme Le grand Pré 
  • 5 dans le village situés sur le plan ci-joint. 22 au total 

 

Le pont coupé

Construit en 1725 par laville d’Arles qui envoyait ses moutons en transhumance. Noyé par la montée des eaux du lac en 1967, la base est à 35 mètres de fond, le tablier à 15 mètres. Il se trouve à 2 kms du village au bout du chemin de la Tuilière qui est maintenant sans issue. 

Fontaines

Esparron vivait en partie du passage des moutons en transhumance qui s’abreuvaient aux fontaines. 

Elles sont situées en partie sur la draille (chemin suivi par les transhumances) qui traversait le village. Celle au centre du village, date 1877, a été déplacée sur l’emplacement de l’ancien four à pain, une autre se trouve à l’entrée au château. 

Lavoirs

On trouve deux lavoirs, un en haut du village au quartier de l’hôpital, l’autre au début de l’allée des platanes à l’entrée du château.

Oratoire St Jean

Fête le 24 juin (solstice d’été) pour sa nativité et fête le 29 août pour sa décollation. En hébreu Johannes (Dieu est Clément), fils de Zacharie et d’Elisabeth, cousin et précurseur de Jésus-Christ. Il se retira de bonne heure dans la solitude, annonçant la venue du Messie et le baptisa sur les bords du  Jourdain. Il fut décapité vers l’an 31 par ordre d’Erode Antipas à la demande de Salomé fille d’Erodiade. Elle voulut qu’on lui présente la tête sur un plateau d’argent. 

Il se trouve sur le chemin de la Tuilière. 

Oratoire Ste Catherine

Dans le jardin du prevôst (à côté du jardin du presbytère « Marie Madeleine, XVIème Siècle), de cet oratoire partaient toutes les processions. Une procession allait jusqu’à Albiosc petit village voisin à 4 km. 

Oratoire St Eloi

Fête le 1er décembre. 

Patron des forgerons et patron des orfèvres (588à 659) Eloi habile orfèvre, fut trésorier de Clotaire II et de Dagobert 1er puis évêque de Noyon. 

Il se trouve avant la chapelle de Ste Magdeleine sur la route d’Albiosc. 

L’habitacle a été restauré par un bénévole en 1997. 

Calvaire croix de chemin 

Au bout de l’allée des vieux platanes du château en direction d’Albiosc. 

Volée,  une nouvelle croix a été installée par l’association Amis du Patrimoine d’Esparron. 

 

Ancien moulin a huile – ruine

Un souterrain part du moulin et rejoint le château. 

Ancien moulin à grain (farine) - ruine

Il se trouve en face du moulin à huile. 

Ancienne magnanerie - ruine

On y élevait le ver à soie. 

Ancien hôpital

Il donna son nom au quartier de l’hôpital, sorte de dispensaire où l’on soignait bêtes et gens de passage lors des transhumances, certains le situent en haut du village d’autres dans une maison en bas du village en direction de la chapelle Ste Anne, maison appelée par certains la maison des pestiférés. Il y a peut-être eu deux bâtiments à des époques différentes ou bien des épidémies de peste et de choléra. 

Ancien four à pain

Four à pain communal, détruit en 1958 lors des travaux d’adduction d’eau, car il n’était plus rentable. 

Aller au contenu principal